Sécurité à vélo

Partager la route c’est :

En vélo : Connaitre et respecter le code de la sécurité routière, être courtois et respectueux et faire preuve de prudence.

Cela se traduit, entre autre, par les comportements suivants :

  • Faire ses arrêts
  • Signaler ses intentions (lorsque c’est possible de le faire en toute sécurité)
  • Être visible
  • Adapter sa vitesse à la situation
  • Avoir un vélo en bon état (freins fonctionnels, réflecteurs, etc.)
  • Respecter le sens de la circulation
  • Respecter les priorités
  • Chercher à établir un contact visuel avec les autres usagers de la route aux intersections
  • Ne pas avoir d’écouteurs dans les oreilles
  • Privilégier les pistes cyclables ou l’accotement lorsque possible
  • Rouler à droite de la chaussée, et garder une trajectoire la plus directe possible

En auto : Connaitre et respecter le code de la sécurité routière est tout aussi important : les cyclistes ont autant le droit de circuler sur la route que les autos, faire preuve de prudence, de respect et de courtoisie.

Cela se traduit, entre autre, par les comportements suivants :

  • Être vigilant et conscient des autres usagers de la route
  • Signaler ses intentions et vérifier la présence de cyclistes avant de faire un virage
  • Adapter sa vitesse à la situation
  • Faire des dépassements sécuritaires (1m de distance dans les zones de moins de 50 km/h, 1,5 dans les zones de plus de 50 km/h)
  • À l’arrêt, vérifier avant d’ouvrir sa portière pour éviter les emportiérages

Quelques articles de loi à connaitre (à vélo comme en auto!)

1- Le principe de prudence : Quelque soit son mode de déplacement, il faut toujours faire attention aux usagers plus vulnérables que nous.

Article 3.1. Tout usager de la route est tenu, surtout à l’égard de celui qui est plus vulnérable que lui, d’agir avec prudence et respect lorsqu’il circule sur un chemin public. Le conducteur d’un véhicule routier est tenu de faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers plus vulnérables, notamment les personnes à mobilité réduite, les piétons et les cyclistes. L’usager vulnérable est, pour sa part, tenu d’adopter des comportements favorisant sa sécurité.

2- Dépasser un ou des cyclistes : Un automobiliste peut doubler un cycliste (ou un groupe de cycliste) en laissant au minimum 1m de distance entre le guidon du vélo et le rétroviseur droit de l’auto en zone urbaine (moins de 50km/h) et 1,5m dans les zones à plus de 50 km/h. L’automobiliste peut traverser une ligne jaune pour ce faire, à condition que les conditions de circulation et de visibilité le permettent. Le cas contraire, l’automobiliste doit ralentir sa vitesse et patienter derrière le cycliste en attendant un meilleur moment pour doubler.


Article
341. Le conducteur d’un véhicule routier ne peut dépasser un cycliste à l’intérieur de la même voie de circulation, à moins qu’il ne puisse le faire sans danger après avoir réduit la vitesse de son véhicule et après s’être assuré qu’il peut maintenir une distance raisonnable entre son véhicule et le cycliste lors de la manœuvre. Le conducteur d’un véhicule routier ne peut effectuer cette manœuvre lorsque la partie de la chaussée sur laquelle il doit empiéter n’est pas libre sur une distance suffisante, notamment lorsqu’un véhicule vient à sa rencontre ou à sa hauteur. En ce cas, il doit demeurer dans sa voie et réduire la vitesse de son véhicule, notamment en restant derrière le cycliste. Il doit faire de même dans les cas visés aux articles 345 et 348. Est une distance raisonnable 1,5 m sur un chemin dont la limite de vitesse maximale autorisée excède 50 km/h ou 1 m sur un chemin dont la limite de vitesse maximale autorisée est de 50 km/h ou moins. Le présent article s’applique au conducteur d’un véhicule routier lorsqu’il croise ou dépasse un piéton, avec les adaptations nécessaires. Il s’applique également à un tel conducteur lorsqu’un cycliste ou un piéton circule sur l’accotement ou sur une voie cyclable qui n’est pas séparée de la chaussée par un terre-plein ou un autre dispositif physique surélevé.

Article 344. Le conducteur d’un véhicule routier peut franchir une marque visée à l’article 326.1, dans la mesure où cette manoeuvre peut être effectuée sans danger, pour dépasser une machine agricole, un véhicule routier muni d’un panneau avertisseur de circulation lente, un véhicule à traction animale, un cycliste ou un piéton ou pour effectuer le retour à la droite à la suite d’un dépassement.

3 – Rouler sur la chaussée ou sur la piste cyclable? : Un cycliste peut rouler sur la chaussée, même si une piste cyclable est présente dans la rue. Lorsqu’il roule sur la chaussée, il doit se tenir à droite de la route.


Article 487. Le cycliste doit circuler aussi près que possible de la bordure ou du côté droit de la chaussée et dans le même sens que la circulation, en tenant compte de l’état de la chaussée et des risques d’emportiérage. Il peut également circuler sur l’accotement dans le même sens que la circulation. Le premier alinéa ne s’applique pas au cycliste lorsqu’il s’apprête à effectuer un virage à gauche, s’il est autorisé à circuler à contresens ou en cas de nécessité.